guy_de_maupassant
Guy de Maupassant, 1850-1893


Guy de Maupassant à Bezons


Fin 1871. Maupassant est démobilisé. Il trouve de petits emplois puis, en 1874, grâce à son père, un poste fixe de fonctionnaire au ministère de la Marine, rue Royale. Une plaque garde mémoire de son passage, dans l’actuel service "programmes sous-marins".
Grâce à Flaubert, le voilà de fin 1878 à 1882 au ministère de l’Instruction publique.

Jusqu’à 1876, il habite au 2 rue de Moncey une pièce obscure au rez-de-chaussée. Malgré l’écriture d’articles et de récits pour quelques journaux, les semaines d’un fonctionnaire sont tellement longues que, de 1872 à 1880, il se rend régulièrement le dimanche sur les bords de Seine pour se baigner, canoter, retrouver la compagnie de ses amis, des peintres impressionnistes… et des femmes.

Il parcourt Bezons, Argenteuil, Sartrouville, Chatou, Bougival à une époque où l’industrialisation et la pollution ont déjà commencé. Il fréquente en particulier l’auberge Poulin à Bezons, 2 quai de Seine, la Maison Fournaise à Chatou et La Grenouillère, un radeau-établissement de bains relié à l’île située face à Croissy (l’établissement brûle en 1889 et l’île est détruite en 1924).

Maupassant situe là le cadre de plusieurs nouvelles : Yvette, Mouche, La Femme de Paul… et y contracte la syphilis.
En 1889, pour trouver un peu plus de calme, il s’installe à l’hôtel de l’Esturgeon, qui existe toujours à Poissy, au bord de la Seine.

source : terresdecrivain.com

_______________________________________________________


(...) Bon, retour Maupassant, parce que je retrouve ce texte, écrit à je ne sais plus quelle occasion, je crois pour la bibliothèque de Bezons qui voulait une parution et a laissé tomber en cours de route.

source

_______________________________________________________


Pourquoi la médiathèque de Bezons s'appelle-t-elle Maupassant ?

- voir le blog de la médiathèque

arton339





- retour à l'accueil