mercredi 22 février 2012

décès de Jacques Leser

Bezons mairie cpsm
 

 

décès de Jacques Leser,

maire de Bezons de 1979 à 2001

 

leser

 

 

Le maire

Jacques Leser, maire honoraire de Bezons vient de décéder à l'âge de 75 ans.


L'hommage à Jacques Leser aura lieu mercredi 22 février, à 16h, au cimetière de Bezons, 18 rue du cimetière. 

Jacques Leser,
un homme qui a dédié sa vie à Bezons
et aux combats humanistes


J’apprends le cœur lourd, empli de chagrin la disparition de mon ami Jacques Leser, maire honoraire de notre ville.
Jacques Leser nous a quittés dans la soirée du 15 février.

C'est un jour d'immense tristesse pour toutes celles et ceux qui ont côtoyé, apprécié, aimé l'homme communiste qu'il était, œuvrant avec passion pour l’émancipation humaine, son combat de toujours.

Nous savions que Jacques Leser se battait avec courage et dignité contre la maladie qui le rongeait. Ces derniers jours encore, pourtant très affaibli, il avait à cœur de participer à nos manifestations municipales.

Il était enraciné dans le quotidien des femmes et des hommes qu’il rencontrait.

Il était de ces personnes empreintes d'une grande humanité et d'une modestie rare.

Jacques Leser fut maire de Bezons de 1979 à 2001, conseiller général du Val-d'Oise durant 19 années.

Il était une figure du département et de notre ville qu'il aimait tant.

Il aura beaucoup œuvré à ce que notre cité soit au rendez-vous du XXIe siècle. Le tramway franchissant le pont de Bezons en est sans nul doute l'une des plus belles illustrations.

Jacky - car c'est aini que ses amis le prénommaient - aura été de tous nos combats, de tous nos espoirs. Avant tout, il était un formidable militant progressiste, portant avec fierté, humanité, sensibilité, nos idéaux de justice et de liberté.

Il avait le souci permanent de l'union des forces de gauche et démocratiques de notre pays et de notre ville, toujours disponible pour engager le débat, convaincre de l’utilité de s’unir pour changer la société, changer la vie.

A Christiane son épouse, à Patrice leur fils, à leurs proches, à nos amis communs, je veux dire la peine qui est mienne, celle des équipes municipales qui se sont succédé à nos côtés, comme celle de l'ensemble des Bezonnais.
Je les assure de toute notre affection et de toute notre amitié.

Le maire,
Dominique Lesparre
Conseiller général du Val-d'Oise


Bezons, le jeudi 16 février 2012

 

DOMIN-1990
en 1990, Jacques Leser, conseiller général avec le sculpteur Malou-Domin

_________________________________________

 

L’ancien maire de Bezons, Jacques Leser est décédé hier des suites d’une longue maladie. Son successeur depuis 2001, Dominique Lesparre, a immédiatement tenu à lui rendre hommage , saluant un «ami» et «un homme qui a dédié sa vie à Bezons et aux combats humanistes».

Jacques Leser a occupé les fonctions de maire de Bezons pendant vingt-deux ans, de 1979 à 2001. Il aura également été conseiller général du Val-d'Oise durant dix-neuf ans.
 
Dominique Lesparr
e, qui avait repris les rênes de la commune après la démission de l’ancien maire en 2001, a fait part de son émotion. «C'est un jour d'immense tristesse pour toutes celles et ceux qui ont côtoyé, apprécié, aimé l'homme communiste qu'il était, œuvrant avec passion pour l’émancipation humaine, son combat de toujours» déclare l’élu.

Il rappelle également les grands combats de celui que ses proches surnommaient «Jacky». «Il aura beaucoup oeuvré à ce que notre cité soit au rendez-vous du 21ème siècle. Le tramway franchissant le pont de Bezons en est sans nul doute l'une des plus belles illustrations» explique Dominique Lesparre qui conclue en présentant ses condoléances, au nom de la mairie, à la famille de Jacques Leser.

De son côté, le secrétaire départemental du PCF, Jean-Michel Ruiz a également tenu à réagir à cette nouvelle. «La vie de Jacky est intimement liée aux combats menés par notre Parti durant des décennies pour la justice sociale et l’émancipation humaine. Dirigeant communiste respecté, il a poursuivi cette lutte jusqu’au dernier moment» a déclaré l'élu.


_________________________________________

 

1873393_da785308-5dac-11e1-aa98-00151780182c_640x280
obsèques, mercredi 22 février 2012

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 19:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


mercredi 15 février 2012

cité de la Paix

p-bezonsdemol 

 

cité de la Paix à Bezons

 

Construite après l'appel de l'abbé Pierre, la cité Emmaüs fut appelée "cité de la Paix. Un ancien camarade de la classe de l'école Louise-Michel à Bezons, Georges Thibault, me demande s'il en existe encore des images.

Apparemment non... Ou alors, il va falloir chercher longuement.

La seule que jai trouvée fut prise au moment de sa démolition et de sa reconstruction à l'endroit même.

Que ceux qui possèdent des photos les rendent publiques...! Cela rappellera de bons souvenirs aux gamins des années 1960. Merci.

Michel Renard

 

p-bezonsavapcôte à côté, un bâtiment neuf et un ancien encore debout

p-bezonsdemol
la destruction...

 - source des ces photos

 

commentaire témoignage

Cité de la Paix

GRAND MERCI, Michel pour le travail que tu fais et merci de l'appel que tu as lancé pour pouvoir retrouver des images du passé. J'ai déja retrouvé quelques copains de classe sur trombi.com et copain d'avant, j'espere que tu pourras nous revoir sur ses sites et faire comme nous, renouer le contact pour quelques temps
À bientôt de te lire quelques part, une confirmation aussi, petite mais de source sur mes parents qui ont fait partie des monos de la Luziere mais maman n'a pas retrouvée de photos et quant je lui ai montré les images de ton site, elle a pleuré de bonheur. Elle a 89 ans pour te dire que pour elle c'est du vieux si on peut dire comme ça.
GRAND MERCI encore et à bientot
Georges Thibault
21 février 2012
____________________
 
Nous sommes arrivés dans le plus grand des blocs celui qui était en parallèle de la nationale 13 juste en face du dépot du forain, si tu l'as connu.cNous étions au 3eme étage, l'appartement à l'extrémité du bloc juste à coté du vide ordure en bout de coursive.
 
Dans se bloc qui était très long pour nous les gosses, y avait 2 cages d'escaliers dont on se faisait un jeu de courses de vitesse entre les trois étages (en long en large et en travers) si je peux dire. Les parents et nous sommes arrivés j'avais 3 ans.
 
Donc dans les années 55 ou 56 nous y sommes restés... eh bien juste un peu avant que je ne aprte à l'armée. Pour moi, tu vois, j'y ai vécu toute ma jeunesse. Après les parents sont descendus à la cité du pont de Bezons, les 2 tours à droite à coté du lycée technique.
Puis, de là ils sont partis pour Nanterre, et à la retraite ils sont descendus dans le sud-sud, près de Carcassonne, où je suis actuellement et que je crois que je finirai moi aussi.

Bon te laisse pour aujourd'hui, tu as du travail et moi aussi en quelques sorte, alors à bientoô et encore MERCI de tout ça que tu fais.
Amicalement
Georges
21 février 2012

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 12:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]