Luzi_re__5_ 

 

la Luzière dans le Loiret

 

Bonjour,

Je m'appelle Monique Champeaux et je vais avoir 93 ans.
J'ai ete heureuse de retrouver la Luziere il y a quelques années au cours d'une journée de petit voyage dans cette région. J'ai en effet habité plusieurs fois dans cette grande maison au cours des années 1943 et 1944.

J'étais la (jeune) belle-fille de Madame Champeaux-Morlot, (dont le second fils, mon mari, Albert, avait été emmené en Allemagne au titre du STO) qui avait organisé à la Luziere des colonies de vacances pour des enfants d'entreprises parisiennes pour de courts séjours, et les sortir pour quelques temps de Paris. C'était la guerre..... Et beaucoup de petits citadins ne savaient plus ce qu'étaient vacances ou campagne.

Je venais donc fréquemment rejoindre ma belle-mère et ses filles et les aider dans leur travail. Il y avait souvent une centaine d'enfants parfois beaucoup plus, un personnel important pour les services, enfin un groupe de jeunes adultes pour s'occuper des enfants qui étaient répartis en équipes dans le style du scoutisme.

À cette époque, sur la grande prairie devant la maison et tres proche de celle-ci, il y avait je ne sais plus combien de barraquements. Chaque équipe d'enfants avait donc un baraquement qui leur était personnel pendant leur sejour, avec chacun leurs deux moniteurs (ou monitrices pour les plus petits). Un grand baraquement servait d'infirmerie, un autre de chapelle, d'autres de domicile pour notre famille et le personnel de service. J'ai encore quelques photos de ce temps là.
Tout cela marchait très bien, et de temps à autres, soit les enfants étaient rapatriÉs par nos soins, soit par des camions des entreprises qui nous les confiaient.

Mais un jour où ma belle-mère était partie sur Paris avec un petit groupe d'enfants, trois officiers allemands sont venus réquisitionner la Luzière et tout le reste..... Et nous enjoindre de vider le lieux en 48 heures pour y loger un bataillon de (très........) jeunes recrues allemandes !

Ce que nous avons réussi à faire, et lorsque Madame Champeaux est arrivée de Paris nous avions déménagé femmes, enfants, materiel, bagages de tous, lits, meubles, documents, ravitaillement... Enfin tout ce qui appartenait à la colonie, dans une propriete voisine à quelques km....

La suite et les détails de l'histoire je les ai racontés à mes petits enfants... Mais je ne veux pas. Encombrer votre blog...

Je n'ai plus jamais entendu parler de la Luzière jusqu'à ce que je la redécouvre il y a quelques années en me promenant.
J'ai été enchantée de constater qu'elle avait continué les colonies par la suite, mais mes souvenirs remontaient encore plus haut !

C'est pourquoi je me suis permis d'écrire sur votre blog. Je suis à la disposition de ceux que cela intéresserait tout comme je le suis de savoir comment la Luziere a vécu après notre départ avant de redevenir une vraie colonie... Toute une vie s'est passée depuis. Tous mes enfants, petits enfants et arrières petits enfants sont très intéressés par des détails d'une époque qui leur semble si lointaine... Merci de m'avoir lue patiemment !

Monique Champeaux
3 septembre 2016

 

 

Luzi_re__8_
le château de la Luzière en 1909

 

Luzi_re__7_

 

 

La_Luzi_re_1925
la Luzière vers 1925

 

Luzi_re__1_

 

  

Luzi_re__2_

 

 

 

Luzi_re__6_

 

 

Luzi_re__9_

 

  

Luzi_re__3_

 

Luzi_re__4_

 

Luzi_re__5_

 

 

la_Luzi_re_en_couleurs
le château de la Luzière, colonie de vacances de la vllle de Bezons

 

______________________________________

 

photos envoyées par Bernard Champion

 

cantine_46_
un château pour les enfants des chaumières...

 

cantine_46_a
...la cantine de la colonie de la Luzière en 1946

  

l_infirmerie
l'infirmerie

 

_L__c3_a9toile_02
1946, l'étoile

 

- ces clichés ont pour auteur Jacky Champion, fils d'Anita Champion (cliquer sur les images pour les agrandir)

  

- retour à l'accueil